Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /homepages/33/d411990001/htdocs/brasil/wp-includes/shortcodes.php on line 92
juin « 2012 « Visita de trabalho ao Brasil ;-)

Visita de trabalho ao Brasil ;-) UFU, Uberlândia

30Juin/124

Sexta : dia da apresentação (Jour de présentation)

Posted by yann

Voila, la semaine se termine. La journée de vendredi a été très bonne, bien remplie, mais très positive.

Les bretons sont partout! Voici ce que je découvre depuis l'hôtel (regarder attentivement Geek ):

Le matin, j'ai donc repris le travail pour intégrer le bloc de communication vers le serveur de commande par signaux EMG dans mon simulateur.

Voici le matériel utilisé :

En fin de matinée, Andrei pouvait commencer à tester la navigation dans ViEW en pilotant le fauteuil grâce à 2 capteurs EMG placés sur son front et sa joue.

Encore quelques bugs à corriger et quelques réglages sur les vitesses de translation/rotation et tout est ok.

Voici l'architecture complète du système :

Bon il faut donc que je modifie ma présentation de cette après midi pour intégrer ces nouveaux résultats. Allez c'est parti.

Ah, il est 16h, il faut se rendre dans la salle pour les présentations. J'oubliais, le télévision universitaire de UFU va venir nous filmer avant les présentations :

Lumières éteintes il est difficile de faire des photos (présentation de Pierre) :

Une fois les présentations terminées, la journée se poursuit au labo avec l'installation sur le PC de Carlos de tous les outils de développement pour la nouvelle version d'Edith. Pierre en profite pour faire une petit cours sur GIT Superman .

Bon il est 19h45, et Eduardo nous a donné rendez-vous à 20h à l'hôtel pour aller au vieux marché d'Uberlândia pour assister aux fêtes de Juin. Juste le temps de poser l'ordinateur dans la chambre et direction le centre de la ville.

Arrivé sur place, il est difficile de trouver un endroit où se garer. Finalement on trouve dans un parking de particulier en echange de 15 reals (~8 euros).... c'est pas donné, mais c'est tout près du vieux marché.

La petite place est "cheio de gente" (bondée) et tout le monde danse le quadrille au centre http://www.brasilbeleza.com/fetes-juninas.html :

Tout autour de la place, il y a de petites échoppes qui vendent boissons et nourritures tipiques du Brésil. Eduardo nous fait goûter le "quentao" http://pt.wikipedia.org/wiki/Quent%C3%A3o, une boisson à base de vin et de gingembre. C'est bon mais très sucré, comme d'habitude au Brésil. Ensuite on prend une petite brochette au churrasco juste à coté Delicious .

Hop, retour vers la famille de bétania qui se trouve de l'autre coté de la place. Le groupe musical a changé. Ils jouent pour danser le forro http://fr.wikipedia.org/wiki/Forr%C3%B3 .




Eduardo nous fait une démonstration avec sa belle-soeur Approve :


Après 2h heures de musique, accompagnée d'une bière, nous décidons d'aller dans une pizzeria. C'est plus calme. Pierre commence par boire un Jus d'Acaï! A priori, il est le seul à table à aimer ce fruit avec un goût de terre ( "Acaï gusta de terra!" dixit la soeur de Bétania).

Comme tous le monde sait que je n'aime pas l'Acaï, Bétania commande un jus de Cupuaçu http://fr.wikipedia.org/wiki/Theobroma_grandiflorum, pour goûter. Moi j'adore, mais Pierre trouve que cela à un goût de médicament! Ben voila à chacun son fruit/médicament/morceau de terre (rayer la mention inutile).

La soirée se termine tranquillement à la pizzeria avec la "novela" (série tv) Gabriela(et oui au Brésil, il ya la TV dans quasiment tous les restaurants), qui est un soap Brésilien très apprécié! Les feux de l'amours n'ont qu'à bien se tenir!

Retour à l'hôtel pour une nuit de sommeil bien méritée Zzzzzz .

Remplis sous: Non classé 4 Commentaires
29Juin/120

Quinta : Quarto dia de trabalho

Posted by yann

Aujourd'hui, c'est programmation C. Il faut à tout prix faire communiquer ViEW avec le serveur de données EMG. Si cela fonctionne, le reste n'est plus très compliqué.

Donc, je programme toute la matinée et bataille dur avec Visual Studio. A midi rien ne marche vraiment comme il faut, je désespère un peu. On prend une petite pause à midi. On sort du campus pour aller manger dans un petit restaurant à 5 minutes du Labo.

on s'installe et on commande.... de la viande Caveman, du riz et des haricots avec un peu de salade!

On discute un peu, on mange et on se détend avant de reprendre la programmation.

Le repas brésilien porte conseil Wink, en revenant je refais quelques tests, et finalement j'arrive à récupérer les commandes de direction du serveur! Who-s-the-man

Bon il ne reste plus qu'à insérer ce nouveau block Virtools dans la composition du Simulateur.

Voila ce tout petit block m'a demandé plus de 2 jours de travail!!!

Bon il est l'heure de se rendre à l’amphithéâtre en face du Laboratoire pour assister à la grand messe de remise des prix des meilleurs rapports de projets de licence, de master et meilleures thèses.

Maria-Fernanda une thésard d'Adriano est nommée pour la meilleure thèse.

Une fois la remise des prix terminée, Alcimar fait un discours d'une bonne demi heure. J'ai compris pas mal de chose même si cela va vite.

Puis c'est au tour du président de l'Université de faire un discours d'une bonne demi heure aussi sur l'importance de la recherche au sein de l'Université et l'importance du travail de chacun. Nous sommes ensuite invité à un buffet très bien garni où l'on a mangé.

Voilà, il est 23h, retour vers l'hôtel. Demain, il faut terminer le simulateur pour pouvoir présenter les travaux vendredi après midi.

29Juin/120

Quarta : Terceiro dia de trabalho (vous n’avez plus besoin de traduction!)

Posted by yann

Après une bonne nuit de sommeil Zzzzzz, nous reprenons le travail au Labo. A 9h, nous avons une réunion avec Alcimar pour déterminer la date et le contenu de nos présentations :

Ensuite, Eduardo présente à Alcimar, le projet de piloter le simulateur ViEW avec les signaux EMG. Alcimar est d'accord et voudrais bien que cela soit opérationnel pour Vendredi, le jour des présentations. Du coup, il ne reste que 2 jours et demi pour connecter et faire fonctionner les différents composants. Vous comprenez maintenant pourquoi on n'a pas trop eu le temps de lever la tête de l'écran. Je vais travailler avec Andrei, un étudiant très sympathique.

Ce dernier connaitre bien le matériel et les logiciels qui permettent de l'exploiter. Après discussion, le travail consiste à faire communiquer mon simulateur avec un serveur de données réseau, le tout basé sur de la programmation socket.

Bon si c'était en C#, ce ne serait pas trop dur, mais mon logiciel de développement n'accepte que du C : Dans ce cas encore Internet et Google sont vos amis. Je commence mes recherches pour développer le bloc Virtools, que me permettra de communiquer avec le serveur.

Pendant ce temps, pierre fait des essais avec Carlos, pour valider ces travaux de thèse :

Voilà, la journée se termine. Ce soir, rendez-vous chez Eduardo pour choisir la destination de notre WE. On en profite pour passer à la boulangerie, histoire d'aller acheter... quelques bières Beer

29Juin/120

Terça-feira: Segundo dia de trabalho (Mardi : second jour de travail)

Posted by yann

Tired outchhh, ça fait maintenant 3 jours que l'on a rien écrit. Mais nous avons une excuse : le travail. Les 3 derniers jours ont été très chargés  : 10h de programmation/écran par jour. Autant dire que nous n'avons pas beaucoup vu le beau soleil d'Uberlandia!

Ce premier jour commence bien sur par le solide déjeuner, histoire d'éviter le coup de barre dans la mantinée, et hop une petit photo :

Ensuite direction le laboratoire. Ce matin je m'escrime à installer le simulateur sur une machine ancienne. Finalement cela ne marche pas, et Edgard nous fournit une machine plus récente pour faire les tests. Après avoir installé et configuré tous les logiciels nécessaires, je fais quelques essais :

J'en profite aussi pour installer la nouvelle version d'Edith, pour faire une petite démo à Eduardo :

Voilà, il se fait tard, Pierre et moi sortons du labo à 19h30 avec un sérieux mal de tête! Direction la cafet pour diner rapidement, ensuite retour à l'hotel, car la journée a été vraiment longue!

27Juin/120

Segunda : primero dia de trabalho (Lundi, premier jour de travail)

Posted by yann

Yes-Sir Lundi matin, après un solide petit déjeuner (pao de queijo, fruits, café et jus de fruit), on se rend pour 8h30 au Biolab.

Nos bureaux sont là, ils nous attendent. On s'installe rapidement, mettons en route les ordinateurs, réglons le nouveau paramétrage du réseau (proxy UFU) et c'est parti pour 10 heures de codage/test sur Edith nouvelle génération.

De mon coté je me casse les dents sur un module qui doit permettre d'afficher des fichiers PDF. Pierre lui tente de régler l'affichage correct de l'enchaînement des menus.

Les heures défilent. A 13h après le skype journalier avec la famille, alors que nous nous apprêtons à nous rendre à la cafétéria pour manger un morceau, Angela arrive et nous offre 1 sandwichs et 1 coca. Nous restons donc assis et continuons notre travail tout en la remerciant.

Tests, compilation, lecture de docs.... rien y fait, ce module de lecture PDF ne marche pas comme je veux!!! Cela devient franchement frustrant... vers 16h, seconde pause composée d'un café et de quelques pao de queijo, toujours apportés sympathiquement pas notre collègue brésilienne.

THANK-YOU

La journée se termine comme elle a commencé : les yeux rivés sur l'écran a essayer de comprendre pourquoi rien ne marche comme prévu. J'ai l'impression d'avoir perdu ma journée! Ce n'est pas grave, ce soir c'est "churrascaria" organisé par les étudiants du Biolab. On a tout rendez vous vers 20h en ville près du Shopping center.

Beer
Au menu, viandes cuites à point et bières Skol. Connaissant maintenant le système, (aller voir l'article The churrascaria experiment pour mieux comprendre), je démarre très lentement. Petit tour au buffet pour prendre une peu de salades, puis la ronde des épées commence... jusqu'à ne plus pouvoir avaler quoi que ce soit!

Voici un petit panorama de notre immense table (plus de 25 personnes). Pierre, réussi à terminer le repas par un dessert! Je ne sais pas comment il peut encore avaler cette grande coupe de fraise à la crème!!!
Sick

La soirée se termine et Eduardo nous reconduit à l'hotel pour un repos bien mérité.

26Juin/122

Domingo : Rei do pedal ;) Le roi de la pédale :D

Posted by pierre

L'arrivée à Uberlandia un WE permet de se reposer, de s'adapter au décalage horaire (-5h...) avant d'attaquer la semaine de travail qui s'annonce riche en production : Mise au point du logiciel EDiTH new version, plus modulable, adaptable, plus souple, plus professionnelle grâce à Cyrille qui a fait un travail de Titan pour faire un squelette full full objet sans oublier les longues heures de cours avec un élève comme moi, merci Cyrille !

Bon après avoir passé l'après midi du samedi 22 juin au Praia Club (voir l'article de Yann) nous sommes allé passer la soirée chez Eduardo family. Vers 22h30, les bières aidant ainsi que la bouteille de Pinot Alsacien cru 2004 qui a traversé l’océan, Edurado  nous annonce que demain dimanche nous sommes invités dans la maison de campagne de sa grande soeur : un vrai paradis (voir l'article de Yann).

Sauf qu'il me dit que de temps en temps quand il faisait beaucoup de sport ... il allait jusqu'à cette maison en vélo et que du coup il me propose faire cette balade ensemble sachant qu'il sait que j'ai un VTT chez moi et que j'aime ce genre de sortie.

Le problème c'est quand sa nièce comprend que nous allons y aller en vélo, elle a un rictus qui m'interpelle car elle me dit que la petite balade fait 50km ... et que cela descend bien et que si cela descend c'est que cela monte aussi... Moi qui ne suis pas monté en selle depuis 3ans, dur dur !  Tired

Mais bon, j'ai pensé à ma soeur Frédérique Aerobics  , qui m'aurait "déshériter" 😉  si j’avais refusé une telle aventure "pédaler dans la campagne au centre du Brésil"... belle expérience en vue.

J'apprend que le trajet est composé d'une partie en ville suivi d'une partie de 40Km sur route goudronnée et que la fin de 10km est sur piste.

Ok pas de stress, je me sens d'attaque pour ce challenge sous le soleil brésilien.

Départ prévu au levé du jour histoire de ne pas griller sous les UV, même si nous sommes en hiver ici, le soleil tape fort.

 

Eduardo et moi nous avons un point commun, les horaires sont souples.... du coup j'arrive chez lui vers 8h30, le soleil est déjà haut dans le ciel et c'est Bétania qui m’accueille car Eduardo est en course Who-s-the-man .

Nous savons tout les deux qu'il est tard mais nous somme motivés. Nous nous préparons dans la bonne humeur, il faut préparer les affaires. bien sur je suis venu au Brésil sans basket, Eduardo me dit " pas de problème, je te prête les miennes", il fait du 42, cool ma taille, mais 42 brésilien devient du 44 européen... de nada, j'aurais deux paires de chaussettes pour compenser. Bétania nous prépare une gourde chacun, je prend la plus grande pour assurer : on ne rigole pas avec le soleil ;).

Les vélos nous attendent dans le garage, nous devons essayer de gonfler les pneus qui sont un peu beaucoup à plat... mais la pompe est cassée... qu'à cela ne tienne nous passerons dans un garage en ville en espérant de ne pas crever d'ici là. je demande à Eduardo pourquoi j'ai une chaîne de 3m enroulée tout autour du cadre, de la selle etc. Il me répond qu'ils ont perdu la clé... j'aurais donc un joyeux cliquetis qui me bercera durant le trip (les mécaniciens dans les garages sont fermés le dimanche matin et bien sûr je n'ai pas mon couteau suisse avec lequel j'aurais coupé la chaîne, pas de chance :( ).

9h30, les vélos réglés, on commence à rouler, le dimanche il n'y a pas trop de monde sur la route car sinon c'est vite dangereux, il roule vite ces brésiliens. Au niveau du garage j’enclenche le GPS pour enregistrer notre parcours.

En fait ce qui est le plus dur c'est la position longue sur la selle quant on a plus l'habitude, du coup cela devient dur de trouver une position surtout sur 50km, je n'arrête pas de me dandiner sur la selle, je suis alors le roi de la pédale, 😉 à AM et MC.

Les passages des camions nous aspirent, il faut s'accrocher, car pas de pitié pour les cyclistes du dimanche : "je bosse moi Angry  !!!, gare à tes fesses !"

Ce qui est bien en vélo c'est qu'on découvre le paysage en douceur, enfin surtout au début car on a la forme, après on se concentre sur ces put... de cotes qui ne sont plus drôles du tout. Eduardo, plus en forme,  se place en grand seigneur devant moi pour que je bénéficie de l'aspiration (le tour de France est fameux au Brésil).

Nous roulons de vive allure, surtout dans les descentes :D, je croise un vautour qui déchiquette une sorte de brebis morte sur le bord de la route, à notre passage, il ne lève qu'à peine la tête, il sait qu'il est le plus fort :(.

Au bout de 40km, la route à suivre bifurque sur la gauche on the red piste. 

EduardoEduardo en pleine forme, le sourire toujours...

Pierrevotre serviteur...

A partir de là, plus de faux plats et de côtes à n'en plus finir, cela devient plus cool car on descend doucement vers le lac où se situe la maison, malgré tout chaque tour de pédale coûte sous le soleil qui se fait sentir (il est midi...), je pense alors à mon ami René qui vit des choses pas agréable depuis plusieurs mois, j'en profite pour entrer en résistance comme lui le faisait sur ces cours de tennis où son mental lui permettait de tenir et gagner ses matchs face à des ptits d'jeuns sous un soleil écrasant.

La terre est d'un rouge incroyable dans cette région du brésil, on se laisse happer par la beauté du paysage.

L'arrivée est proche et nous sommes accueilli par toute la famille d'Eduardo, Yann est entrain de préparer le barbecue, un Bon Dia à tout le monde et Eduardo est déjà en train de préparer la glacière pour que l'on descende à l'embarcadère se rincer dans l'eau du lac et se désaltérer en dégustant des morceaux de viande...

En fait tout cela m'a redonné l'envie de me remettre en selle, merci THANK-YOU   Eduardo d'avoir proposé ce Biketrip, à refaire sans problème...

 

 

Remplis sous: Non classé 2 Commentaires
26Juin/122

Domingo : dar uma voltinha no campo (Dimanche : faire un petit tour à la campagne)

Posted by yann

Ce dimanche, la grande soeur d'Eduardo nous a invité dans sa maison de campagne qui se trouve à 50 km d'Uberlandiâ. Moi j'y suis allé en voiture, mais pierre a utilisé un autre moyen de transport, mais c'est à lui de vous raconter. Cette maison se trouve près d'un lac artificiel issu d'un barrage à 20 km de là. Une très grande réserve d'eau. La carte interactive ci-dessous vous permet de zommer sur le trajet parcouru jusqu'à la maison de campagne. Sur la fin du parcours, il y a 10km de piste en terre rouge à travers les prés où paissent les bovins à Churrascaria :-).

Arrivé sur place, vers 11h30, on prépare le repas de midi. Je m'occupe un peu du churrasco, car Pierre et Eduardo ne sont pas encore arrivés. Voici la vue très sympathique depuis l'immense terrasse de la maison :

Pierre et Eduardo arrivent, le churrasco est déjà bien chaud.... et eux aussi, après leur aventure.

Le papa d'Eduardo nous montrent comment déterrer le Manioc pour ensuite en faire une salade :

On remonte vers la maison, à travers le verger d'un autre genre : bananier, oranger, citronnier, mandarinier ! il suffit de lever les bras pour avoir des fruits frais !

Ensuite, direction le ponton en bas du terrain qui permet d'accéder au lac et de se baigner.

Vous aurez remarqué le reconstituant "post-effort" bien mérité à base de houblon 😉

Ensuite, j'ai pris mon premier cours de "Churrasco Brasileiro" avec Eduardo, ou l'art de faire cuire la viande au barbecue afin qu'elle ne soit ni sèche ni trop cuite. On cuit la viande lentement avec un feu pas trop fort, en ayant pris soin de mettre du gros sel sur la viande avant de la déposer sur la grille. D'après Eduardo, il faut éviter de trop retourner la viande, car le sang qui y est contenu se déverse sur le feu, et la viande sèche beaucoup plus vite. De même on enlève le surplus de sel, pour éviter qu'elle ne soit trop salée.

Ensuite on coupe les morceaux de viande en lamelle perpendiculairement au sens de la fibre du muscle. De cette manière, même si la viande ne cuit pas vite, chacun peut manger un peu en accompagnant avec salade et riz qui est omniprésent dans les repas brésiliens.

Après le repas, Bétania et moi, profitons des vélos (pour comprendre, lire l'article de Pierre !), pour aller faire un petit tour autour de la maison.

Les chiens brésiliens, comme en France, n'aiment pas les vélos. Nous nous sommes fait courser par l'un d'entre eux, qui ne semblait pas particulièrement gentil.

Émotion suivante, un perroquet vient se poser sur Bétania pendant la promenade :-) :

Rentrés à la maison, le perroquet, qui est apprivoisé, nous rejoint et passe une bonne partie de l'après midi sur la terrasse.

La journée se termine et nous rentrons sur Uberlandiâ. Il faut de reposer, car demain, c'est le premier jour de travail...

Remplis sous: Non classé 2 Commentaires
24Juin/122

Sabado : um dia para descansar (Samedi : un jour pour se reposer)

Posted by yann

Première nuit, et pas trop d'effet du décalage horaire : réveillé à 5h du matin et repos jusque 7h. Le rythme est pris plus facilement que l'an dernier.

Première chose avant de descendre déjeuner : prendre une photo du ciel au dessus du campus.

ainsi que ma photo préférée 😉 :

Voila le décor est planté : soleil, température agréable sans être chaude.

On prend notre premier petit déjeuner brésilien à l'hôtel : café  (amargo sinon il est super sucré !), fruits frais (banane, melon, pastèque) et une ou 2 petites viennoiseries et un jus de fruit. On traîne un peu, histoire de profiter du soleil.

On a rendez vous avec notre hôte Eduardo à 11h30 pour aller assister au match de foot de son fils. Il est inscrit dans une école de foot d'un club brésilien très renommé de São Paulo http://www.corinthians.com.br/portal/ .

 

Le stade est semi couvert pour protéger les joueurs du soleil. Le revêtement est composé d'un épaisse couche de petits copeaux de caoutchouc, parsemé de gazon synthétique. L'odeur n'est pas très agréable, mais c'est assez mou est évite ainsi les petits bobos.

Comme nous l'a fait remarqué Eduardo, le niveau des deux équipes n'est pas équilibré, et l'équipe de son fils s'incline 6 à 2. Juan est assez déçu bien qu'il ait marqué sur penalty.

Le match terminé, c'est l'heure d'aller déjeuner. Nous reprenons la voiture pour aller au Praia Clube http://www.praiaclube.com.br/ et http://pt.wikipedia.org/wiki/Praia_Clube_Uberl%C3%A2ndia. Il s'agit d'un complexe sportif où il est possible de pratiquer quasiment tous les sports intérieurs/extérieurs. Il y a bien sur un restaurant, et, comme d'habitude, la nourriture est au poids ;-).

 

Nous allons ensuite faire du sport pour tenter d'éliminer un peu les calories. On passe dans le hall du foot en salle, et Juan veut jouer. Pierre et moi se retrouvons sur le terrain pieds nus (difficile de courir en Havaïanas !). Pierre a pris une place stratégique : le But :-). Des enfants sont déjà en train de jouer. Sans problème, on intègre les équipes existantes et commençons à jouer. Là encore, il y a une grande différence entre la France et le Brésil. Même si vous ne connaissez personnes, vous pouvez très facilement  intégrer un groupe/équipe pour jouer, nos amis brésiliens sont toujours prêt à vous accueillir pour partager un moment sportif.

Ils sont jeunes et nous plus trop, c'est dur physiquement, d'autant plus que je n'ai pas envie de me blesser. La suite de notre après midi sportive sera plus calme, et nous nous dirigeons vers les piscines pour nager et se détendre un peu. Finalement la journée se termine se termine avec une "Aqua de Coco gelada" (Eau de Coco glacée) bien méritée.

Retour à l'hôtel vers 18h, et il fait presque nuit. On en profite pour aller faire quelques courses au Carrefour du coin :-). Eau, jus de fruits et Guarana. Vers 20h30 nous nous rendons au nouvel appartement d'Eduardo pour dîner. Ce sera l'occasion de leur donner nos petits cadeaux qui ont déjà parcouru 10000 km.

La lune dans le ciel brésilien, ce qui est surprenant, c'est que le croissant est horizontal sur la partie inférieure. Bon ok c'est difficile de voir cela sur cette mauvaise photo!
Remplis sous: Non classé 2 Commentaires
23Juin/121

Here we are! Nous y sommes (or the plane with pills experiment : one year later)

Posted by yann

Ça y est, première nuit à Uberlandiâ, chez nos collègues brésiliens et IL FAIT SUPER BEAU!!!! C'est l'HIVER.

Mais avant petit flashback sur les 30 heures de voyage. Cette année, le départ s'est fait d'Orly et non de Charles de Gaulle. En effet les billets par Air France étaient beaucoup trop chers pour l'agence Cofecub, même en s'y prenant 2 mois avant comme préconisé.

Du fait nous sommes partis avec la compagnie Ibéria. Le départ est à Metz. Le TGV nous emmène gare de l'est. Pendant le voyage nous essuyons un orage pluie/grêle/vent qui se déplace vers le nord-est. Ensuite c'est le métro, le RER puis finalement Orlyval (metro automatique pour aller à l'aéroport), soit en tout une heure de trajet avec les lourds bagages.

Le ciel se dégage doucement. On enregistre les bagages, et je prends le premier Atarax vers 19h, 1h avant le premier vol. Embarquement, décollage, 2h de vol jusque Madrid, presque pas de turbulences... j'essaie de ne pas dormir pour garder cette "réserve" de sommeil pour le vol suivant qui dure 11h. Durant ce vol de 2h, les collations sont payantes. On comprend pourquoi le billet est moins cher.

Arrivée à Madrid. l'aéroport est quasi vide, mais il est aussi immense. On reprend un métro pour aller à notre terminal. Nous avons 1h à attendre avant d'embarquer dans l'Airbus A340-800 qui va nous emmener jusqu'à Sao Paulo.

Un second atarax pour ne pas être pris au dépourvu pendant le vol. On embarque. Le confort dans l'avion est presque mieux qu'Air France pour la taille des sièges, mais ici, pas de télévision individuelle avec choix des films récents... et oui, on le retrouve dans le prix. Ce n'est pas un soucis, j'ai choisi de dormir... si je peux.

Décollage. On peut le voir sur la télé centrale grâce à une caméra située sur la queue de l'avion. C'est parti pour 11h de vol. Premier repas au bout de 2h de vol, petite somnolence de 2h et je reprends ma troisième pilule.

C'est fou, j'suis presque détendu ;-). Ouai ok, j'suis drogué aussi! Mais bon je réussis à dormir un peu avant d'arriver à 6h (locale) à Sao Paulo. On peut aussi voir l’atterrissage sur les écrans. Il pleut à Sao Paulo, mais il fait bon. On doit changer d'aéroport. Nous sommes arrivé à Guarulhos et devons nous rendre à Congohas. Pour cela il faut faire plus d'une heure de bus à travers Sao Paulo. C'est une ligne directe entre les deux. J'en profite pour dormir un peu et prendre quelques photos :

Pierre dans le Bus :-);

Un idée de l'implantation de Samsung au Brésil;

Le brésil, un rêve pour un fan comme moi d'anciennes WV;

Nous sommes à l'aéroport de Congohas. Il reste plus de 6h à attendre avant notre dernier vol d'une heure vers Uberlandiâ. Il est 8h, mais notre estomac lui est plus proche de 13h!, On décide de prendre un petit encas : Croissant jambon/fromage et Guarana. Premier repas (verde e amarelo) aux couleurs verte et jaune ;-).

Bon, comme je me sens bien, qu'il ne reste qu'une heure de vol, et que j'aime bien les expériences, je décide de ne pas reprendre de cachet pour le dernier vol qui accuse déjà 1h de retard. Le médicament Atarax possède une durée d'effet de 6 à 8h. Je veux savoir, si le fait de prendre plus souvent l'avion, permet une accoutumance à ce mode de transport et une meilleure maîtrise de l'angoisse.

Pour moi, la réponse est NON!. Pas d'effet d'apprentissage nid'accoutumance, le dernier vol a été très difficile sans le précieux cachet. Voila, maintenant je sais à quoi m'en tenir.

Atterrissage laborieux, on a du faire 2 ou 3 cercles de descente avant de se poser sans soucis. En fait c'était peut être normal... mais je n'étais pas vraiment au meilleur de ma forme. J'adorerais pouvoir déconnecter mon cerveau le temps du voyage... Ce serait le paradis 😉

Eduardo est là pour nous accueillir chaleureusement. On se rend directement à l'Université pour rencontrer Alcimar, discuter travail ( Ça c'est pour ceux qui doutent encore et qui pensent que ce sont que 😉 des vacances! et toc), et fixer un rendez-vous pour le soir, histoire de boire une verre et refaire le monde en "PortuFrenGlish", cette langue que Pierre maîtrise parfaitement (Oui le soir on a le droit de se détendre non?).

La suite au prochain post.... (to be continued...)

Remplis sous: Non classé 1 commentaire
14Juin/120

Handicap 2012 e Autonomic

Posted by yann

Pierre et Eu sao na Handicap 2012 conferência na Paris. Nos iamus na Autonomic unde estao muitas companhias que vendem produtos para incapacidades pessoas.
Tem um associação do brasil aqui : SoldoSul. Pierre esta muito feliz 😉