Visita de trabalho ao Brasil ;-) UFU, Uberlândia

26Juin/122

Domingo : dar uma voltinha no campo (Dimanche : faire un petit tour à la campagne)

Ce dimanche, la grande soeur d'Eduardo nous a invité dans sa maison de campagne qui se trouve à 50 km d'Uberlandiâ. Moi j'y suis allé en voiture, mais pierre a utilisé un autre moyen de transport, mais c'est à lui de vous raconter. Cette maison se trouve près d'un lac artificiel issu d'un barrage à 20 km de là. Une très grande réserve d'eau. La carte interactive ci-dessous vous permet de zommer sur le trajet parcouru jusqu'à la maison de campagne. Sur la fin du parcours, il y a 10km de piste en terre rouge à travers les prés où paissent les bovins à Churrascaria :-).

[google-map-v3 width="700" height="700" zoom="12" maptype="hybrid" mapalign="center" directionhint="true" language="fr" poweredby="true" maptypecontrol="true" pancontrol="true" zoomcontrol="true" scalecontrol="true" streetviewcontrol="true" scrollwheelcontrol="true" draggable="true" tiltfourtyfive="true" addmarkermashupbubble="false" kml="http://www.brasil.morere.eu/files/sortie_juin2012.kmz" bubbleautopan="true" showbike="false" showtraffic="false" showpanoramio="false"]

Arrivé sur place, vers 11h30, on prépare le repas de midi. Je m'occupe un peu du churrasco, car Pierre et Eduardo ne sont pas encore arrivés. Voici la vue très sympathique depuis l'immense terrasse de la maison :

Pierre et Eduardo arrivent, le churrasco est déjà bien chaud.... et eux aussi, après leur aventure.

Le papa d'Eduardo nous montrent comment déterrer le Manioc pour ensuite en faire une salade :

On remonte vers la maison, à travers le verger d'un autre genre : bananier, oranger, citronnier, mandarinier ! il suffit de lever les bras pour avoir des fruits frais !

Ensuite, direction le ponton en bas du terrain qui permet d'accéder au lac et de se baigner.

Vous aurez remarqué le reconstituant "post-effort" bien mérité à base de houblon 😉

Ensuite, j'ai pris mon premier cours de "Churrasco Brasileiro" avec Eduardo, ou l'art de faire cuire la viande au barbecue afin qu'elle ne soit ni sèche ni trop cuite. On cuit la viande lentement avec un feu pas trop fort, en ayant pris soin de mettre du gros sel sur la viande avant de la déposer sur la grille. D'après Eduardo, il faut éviter de trop retourner la viande, car le sang qui y est contenu se déverse sur le feu, et la viande sèche beaucoup plus vite. De même on enlève le surplus de sel, pour éviter qu'elle ne soit trop salée.

Ensuite on coupe les morceaux de viande en lamelle perpendiculairement au sens de la fibre du muscle. De cette manière, même si la viande ne cuit pas vite, chacun peut manger un peu en accompagnant avec salade et riz qui est omniprésent dans les repas brésiliens.

Après le repas, Bétania et moi, profitons des vélos (pour comprendre, lire l'article de Pierre !), pour aller faire un petit tour autour de la maison.

Les chiens brésiliens, comme en France, n'aiment pas les vélos. Nous nous sommes fait courser par l'un d'entre eux, qui ne semblait pas particulièrement gentil.

Émotion suivante, un perroquet vient se poser sur Bétania pendant la promenade 🙂 :

Rentrés à la maison, le perroquet, qui est apprivoisé, nous rejoint et passe une bonne partie de l'après midi sur la terrasse.

La journée se termine et nous rentrons sur Uberlandiâ. Il faut de reposer, car demain, c'est le premier jour de travail...

Content de cet article?

Inscrivez vous à notre fil rss!

Posted by yann

Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. Il faut vraiment que je me décide à aller chez nos amis brésiliens. Cela a l’air paradisiaque et les arbres changent de nos pommiers. Je prépare aussi les brochettes pour ton retour histoire de nous faire une démonstration.


Leave a comment

[+] Zaazu Emoticons Zaazu.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucun trackbacks pour l'instant