Visita de trabalho ao Brasil ;-) UFU, Uberlândia

26Juin/122

Domingo : Rei do pedal ;) Le roi de la pédale :D

L'arrivée à Uberlandia un WE permet de se reposer, de s'adapter au décalage horaire (-5h...) avant d'attaquer la semaine de travail qui s'annonce riche en production : Mise au point du logiciel EDiTH new version, plus modulable, adaptable, plus souple, plus professionnelle grâce à Cyrille qui a fait un travail de Titan pour faire un squelette full full objet sans oublier les longues heures de cours avec un élève comme moi, merci Cyrille !

Bon après avoir passé l'après midi du samedi 22 juin au Praia Club (voir l'article de Yann) nous sommes allé passer la soirée chez Eduardo family. Vers 22h30, les bières aidant ainsi que la bouteille de Pinot Alsacien cru 2004 qui a traversé l’océan, Edurado  nous annonce que demain dimanche nous sommes invités dans la maison de campagne de sa grande soeur : un vrai paradis (voir l'article de Yann).

Sauf qu'il me dit que de temps en temps quand il faisait beaucoup de sport ... il allait jusqu'à cette maison en vélo et que du coup il me propose faire cette balade ensemble sachant qu'il sait que j'ai un VTT chez moi et que j'aime ce genre de sortie.

Le problème c'est quand sa nièce comprend que nous allons y aller en vélo, elle a un rictus qui m'interpelle car elle me dit que la petite balade fait 50km ... et que cela descend bien et que si cela descend c'est que cela monte aussi... Moi qui ne suis pas monté en selle depuis 3ans, dur dur !  Tired

Mais bon, j'ai pensé à ma soeur Frédérique Aerobics  , qui m'aurait "déshériter" 😉  si j’avais refusé une telle aventure "pédaler dans la campagne au centre du Brésil"... belle expérience en vue.

J'apprend que le trajet est composé d'une partie en ville suivi d'une partie de 40Km sur route goudronnée et que la fin de 10km est sur piste.

Ok pas de stress, je me sens d'attaque pour ce challenge sous le soleil brésilien.

Départ prévu au levé du jour histoire de ne pas griller sous les UV, même si nous sommes en hiver ici, le soleil tape fort.

 

Eduardo et moi nous avons un point commun, les horaires sont souples.... du coup j'arrive chez lui vers 8h30, le soleil est déjà haut dans le ciel et c'est Bétania qui m’accueille car Eduardo est en course Who-s-the-man .

Nous savons tout les deux qu'il est tard mais nous somme motivés. Nous nous préparons dans la bonne humeur, il faut préparer les affaires. bien sur je suis venu au Brésil sans basket, Eduardo me dit " pas de problème, je te prête les miennes", il fait du 42, cool ma taille, mais 42 brésilien devient du 44 européen... de nada, j'aurais deux paires de chaussettes pour compenser. Bétania nous prépare une gourde chacun, je prend la plus grande pour assurer : on ne rigole pas avec le soleil ;).

Les vélos nous attendent dans le garage, nous devons essayer de gonfler les pneus qui sont un peu beaucoup à plat... mais la pompe est cassée... qu'à cela ne tienne nous passerons dans un garage en ville en espérant de ne pas crever d'ici là. je demande à Eduardo pourquoi j'ai une chaîne de 3m enroulée tout autour du cadre, de la selle etc. Il me répond qu'ils ont perdu la clé... j'aurais donc un joyeux cliquetis qui me bercera durant le trip (les mécaniciens dans les garages sont fermés le dimanche matin et bien sûr je n'ai pas mon couteau suisse avec lequel j'aurais coupé la chaîne, pas de chance 🙁 ).

9h30, les vélos réglés, on commence à rouler, le dimanche il n'y a pas trop de monde sur la route car sinon c'est vite dangereux, il roule vite ces brésiliens. Au niveau du garage j’enclenche le GPS pour enregistrer notre parcours.

En fait ce qui est le plus dur c'est la position longue sur la selle quant on a plus l'habitude, du coup cela devient dur de trouver une position surtout sur 50km, je n'arrête pas de me dandiner sur la selle, je suis alors le roi de la pédale, 😉 à AM et MC.

Les passages des camions nous aspirent, il faut s'accrocher, car pas de pitié pour les cyclistes du dimanche : "je bosse moi Angry  !!!, gare à tes fesses !"

Ce qui est bien en vélo c'est qu'on découvre le paysage en douceur, enfin surtout au début car on a la forme, après on se concentre sur ces put... de cotes qui ne sont plus drôles du tout. Eduardo, plus en forme,  se place en grand seigneur devant moi pour que je bénéficie de l'aspiration (le tour de France est fameux au Brésil).

Nous roulons de vive allure, surtout dans les descentes :D, je croise un vautour qui déchiquette une sorte de brebis morte sur le bord de la route, à notre passage, il ne lève qu'à peine la tête, il sait qu'il est le plus fort :(.

Au bout de 40km, la route à suivre bifurque sur la gauche on the red piste. 

EduardoEduardo en pleine forme, le sourire toujours...

Pierrevotre serviteur...

A partir de là, plus de faux plats et de côtes à n'en plus finir, cela devient plus cool car on descend doucement vers le lac où se situe la maison, malgré tout chaque tour de pédale coûte sous le soleil qui se fait sentir (il est midi...), je pense alors à mon ami René qui vit des choses pas agréable depuis plusieurs mois, j'en profite pour entrer en résistance comme lui le faisait sur ces cours de tennis où son mental lui permettait de tenir et gagner ses matchs face à des ptits d'jeuns sous un soleil écrasant.

La terre est d'un rouge incroyable dans cette région du brésil, on se laisse happer par la beauté du paysage.

L'arrivée est proche et nous sommes accueilli par toute la famille d'Eduardo, Yann est entrain de préparer le barbecue, un Bon Dia à tout le monde et Eduardo est déjà en train de préparer la glacière pour que l'on descende à l'embarcadère se rincer dans l'eau du lac et se désaltérer en dégustant des morceaux de viande...

En fait tout cela m'a redonné l'envie de me remettre en selle, merci THANK-YOU   Eduardo d'avoir proposé ce Biketrip, à refaire sans problème...

 

 

Content de cet article?

Inscrivez vous à notre fil rss!

Posted by pierre

Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. Je te reconnais bien là, man ! The king of the pedal ! Tu es prêt pour aller jusqu’à San Francisco… à vélo… !!!
    Le rouge de la route me rappelle la terre battue des courts de tennis… Les paysages sont vraiment chouettes ! Merci les gars de me faire voyager tous les matins en arrivant au boulot !

    • Hé oui la terre est bien comme les cours de tennis, j’en ramène un peu pour Anne qui fait la collection. tu en auras aussi si tu es sage 🙂


Leave a comment

[+] Zaazu Emoticons Zaazu.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aucun trackbacks pour l'instant